Accueil Assurance habitation Investissement locatif : l’assurance couvre-t-elle les loyers impayés ?

Investissement locatif : l’assurance couvre-t-elle les loyers impayés ?

45

Bien que le phénomène soit rare, il existe bel et bien des cas où les locataires refusent de payer leur loyer. Une situation toujours inquiétante pour les bailleurs, ce qui les contraint à payer par eux-mêmes les charges du locataire. Une situation bien embarrassante pour l’investisseur. Pour prévenir à ce cas, des solutions peuvent être entreprises avant la signature du bail. L’une de ces solutions consiste à demander au locataire une caution avant la location. La deuxième solution est de concourir à une assurance loyers impayés. Cette deuxième alternative peut couvrir plusieurs risques relatifs à son investissement.

Opter pour une caution ou s’assurer en GLI ? (Garantie des Loyers Impayés), dans ces deux cas, vous êtes plus ou moins rassurés quant au non-paiement du loyer par le locataire. Sachez tout de même que ces deux options peuvent présenter des avantages et des inconvénients. Suivez nos conseils pour vous faire une idée de ces risques et de leurs avantages.

Avantages et inconvénients de la caution

Concourir à cette option présente un avantage, que ce soit en immobilier d’entreprise ou une location particulière. Le système de caution consiste à demander à l’employeur un garant (un proche ou une personne de la famille) de se porter garant dans le cas où le locataire n’est pas en mesure de payer le loyer. Il existe deux types de caution : la caution simple (plus difficile à assimiler donc rarement mise en place) et la caution solidaire qui oblige le garant à payer les loyers impayés.

Il est pourtant important de savoir que cette pratique comporte des risques. L’inconvénient réside surtout dans la partie où le garant refuse d’honorer le contrat et refuse de payer les impayés de son proche locataire.

L’assurance Garantie des Loyers Impayés (GLI)

Si vous avez choisi cette solution pour votre investissement immobilier, prenez en compte de ces quelques détails complémentaires. L’assurance GLI semble la plus garantie des deux options citées plus haut, car, elle est plutôt fiable comme toutes les assurances existantes. Le locataire peut donc être couvert si :

  • Le logement est dégradé par le locataire, et que des travaux nécessitent d’être effectués
  • Les frais de contentieux sont pris en charge par les assureurs
  • Au cas d’un départ imprévu ou de décès d’un locataire, les assurances peuvent couvrir à un certain niveau le loyer
  • Les loyers impayés déclarés peuvent être alloués par les assureurs

Toucher cette GLI implique une longue série de procédures, à savoir s’adresser au locataire dans un temps imparti via courrier de relance et une mise en demeure. L’indemnisation du propriétaire est calculée selon les plafonds énumérés dans le contrat.

L’inconvénient de cette pratique est le délai d’approbation des dossiers, qui peut être très longue, dépendant des circonstances et des diverses études des assureurs.

Pour résumer, deux alternatives s’offrent au locataire afin de garantir le paiement des loyers : soit par la méthode de caution, soit par l’intermédiaire de l’assurance GLI ou Garantie des Loyers Impayés. La plus fiable reste la deuxième option, car une caution peut toujours faire l’objet d’un déni, ou d’une mauvaise foi du garant.

L’équipe de rédacteurs de magazine-assurance à votre service ! Nous nous penchons sur toutes les informations possibles et imaginables sur les assurances afin de vous aider à faire le tri. Nous nous efforçons de vous offrir des articles de qualité afin de vous aider à mieux appréhender les enjeux de telle ou telle assurance.